fbpx
février 18, 2021 jf.hartwig@optimize360.ch

Réorientation de carrière et choix professionnels : conseils pratiques

Désir de changement professionnel ? Comment savoir par quel bout commencer ?

Cela fait un moment que vous avez envie de changer de travail. Vous réfléchissez à une réorientation de carrière? Cependant les questions sont multiples et s’amoncellent dans votre tête jusqu’à former une montagne dès que vous commencez à y penser sérieusement.

Vous aimeriez trouver plus de sens dans ce que vous faites, vous reconvertir, mais vous n’avez aucune idée dans quoi…
Ou alors vous êtes convaincu que vous voulez changer, puis une période particulièrement chargée survient dans votre position actuelle qui ne vous laisse plus une minute à accorder à vos démarches.
Et cela dure… un mois, deux mois… Et vous vous dites que finalement vous n’êtes pas si mal et arrêtez vos recherches. Jusqu’au prochain problème…
Ou encore, votre situation professionnelle actuelle vous draine tellement d’énergie qu’il vous est impossible de vous mettre à votre CV dans votre temps libre…

Si vous vous retrouvez dans l’un de ces cas, rassurez-vous, vous n’êtes de loin pas le/la seul.e.

Voici quelques conseils pratiques qui peuvent vous aider à démarrer cette transition professionnelle.

Se concentrer sur ce que l’on veut

Réorientation de carriere

Lorsque l’on se retrouve dans une situation qui ne nous convient plus, nous avons, pour la plupart d’entre nous, la fâcheuse habitude de nous focaliser sur ce que nous ne voulons plus, p. ex. :

Être sous-payé par rapport à nos responsabilités, des relations professionnelles délétères, des tâches peu motivantes, une surcharge continuelle, une sous utilisation de nos compétences, un manque d’alignement avec les valeurs de l’entreprise…

Or le premier conseil pratique est de faire un virage à 180° et de commencer une liste de tout ce que vous voulez. Si vous n’avez pas vraiment une idée détaillée, commencez par le plus général :

Être bien, rempli d’énergie. Avoir des collègues avec lesquels vous êtes à l’aise, efficace dans la conduite de vos projets, voire même stimulé. Être rémunéré à votre juste valeur, contribuer à la hauteur de vos compétences. Être fier de vos réalisations, vous lever le matin en vous disant que cela en vaut vraiment la peine…

Vous pouvez également y inclure tout ce que vous aimez faire professionnellement. Observez-vous au travail : quelles sont les tâches que vous aimez ? Celles qui vous nourrissent, celles pour lesquelles vous ne voyez pas le temps passer…

Posez-vous également la question de vos aspirations de vie. Si vous étiez complètement libre, comment aimeriez-vous vivre ?

Réfléchissez sur qui vous êtes, ce qui a toujours été important pour vous. Si vous aviez une mission de vie, laquelle serait-ce ? Si vous deviez accomplir quelque chose sur cette terre, petite ou grande, en fonction de la personne particulière que vous êtes, qu’est-ce que ce serait ?

Pensez également aux environnements de travail qui sont les plus favorables pour vous, PME, multinationales, start-ups, entrepreneuriat, professions libérales. Quels sont les secteurs d’activités qui vous motivent le plus ? Vous pouvez même aller dans le concret : horaires de travail, distance depuis la maison, temps partiel, nombre de déplacements…

Ne pensez pas à ce stade aux impossibilités, l’idée est d’ouvrir la réflexion à tout, même aux choses qui vous semblent totalement hors de portée.

Faire le point sur ses compétences, ses succès

Changement de travail

Si vous n’avez jamais fait de bilan de compétences, c’est une bonne occasion pour en commencer un.
En effet, un bilan de compétences a non seulement l’avantage de créer une prise de conscience sur toutes vos aptitudes, y compris non professionnelles, mais également de renforcer fortement la confiance en soi et l’estime de soi. L’identification de vos qualités non professionnelles est essentielle dans un projet de reconversion notamment.

De plus, la plupart des bilans de compétences incluent des tests de personnalité qui apportent un éclairage utile sur ce qui vous convient le mieux. Ils proposent également des idées de nouvelles voies professionnelles. Ils sont aussi fortement utiles en début de carrière lors de questionnement sur différentes orientations professionnelles.

Si vous avez déjà effectué un bilan de compétences par le passé, il suffit en général de le compléter.

Un bilan de compétences vous permet également de faire le point sur vos succès, vos réussites. Pris dans notre réalité professionnelle quotidienne, il est assez rare que l’on sorte suffisamment la tête du guidon pour lister ses réussites. C’est une bonne occasion de le faire, car cela solidifie la confiance et l’estime de soi, deux éléments essentiels pour changer de travail.

Identifier les possibilités

Vous avez récapitulé vos compétences et aptitudes et défini un peu mieux ce que vous voulez, ainsi que vos motivations. C’est maintenant le moment de tenir compte des obstacles, des contraintes, du marché de l’emploi et d’identifier les différentes possibilités qui s’offrent à vous. N’incluez pas cette étape en amont du processus, car vous prendriez le risque de passer à côté d’idées bénéfiques en fermant trop vite les portes.

Gardez également en tête qu’une évolution professionnelle ne se fait pas uniquement par une réorientation ou par le fait de changer de métier.
Vous pouvez évoluer vers plus de responsabilités à une position plus élevée, mais aussi en reprenant la même position dans une entreprise plus conséquente.

Vous pouvez également évoluer dans la même position, voire dans une position inférieure, mais dans un domaine beaucoup plus proche de ce qui fait sens pour vous.
Faire carrière aujourd’hui ne s’entend plus forcément comme par le passé ou un « homme » (en référence à la progression des femmes en carrière dans le passé, qui s’est bien améliorée aujourd’hui) commençait dans une fonction junior de l’entreprise, finissait comme directeur de la même entreprise, après avoir gravi tous les échelons au fil des années.

Réussir sa carrière aujourd’hui inclut le fait de s’épanouir, d’éventuellement changer plusieurs fois de voie professionnelle, voire d’apprendre de nouveaux métiers et d’être fièr.e au final de ce que l’on a réussit à accomplir. Cela se mesure plus en terme d’expérience de vie que de progression linéaire sur un CV.

Vous pouvez ensuite identifier différents projets professionnels à court, moyen et long terme. Utile si vous avez découvert p. ex. que votre vocation professionnelle implique une nouvelle formation. Vous pouvez l’envisager sur du moyen-long terme, le temps d’effectuer la formation en question. Vous pouvez également décider de mettre de l’argent de côté afin d’effectuer cette transition de carrière de manière confortable.

A court terme il s’agira peut-être uniquement de changer d’employeur, afin de retrouver une ambiance de travail assez positive pour vous laisser de l’énergie à construire votre projet professionnel futur.

A ce stade, si vous décidez de changer d’orientation, établissez un plan de reconversion. Incluez vos différentes étapes professionnelles, en les budgétant et en les jalonnant dans le temps.

Passer à l’action

Réorientation professionnelle

Une fois que vous avez défini votre prochaine étape, c’est le moment de passer à l’action.

Prenez le temps d’établir soigneusement la manière dont vous allez communiquer sur vous, de peaufiner votre « marketing de soi », votre « personal branding ».

Etablissez un plan de communication ciblé par rapport à ce que vous recherchez comme poste et incluez-le dans votre dossier de candidature (CV, lettre de motivation), ainsi que sur votre profil LinkedIn.

Que ce soit pour les recruteurs, les cabinets de recrutement, pour répondre à des offres d’emploi ou faire des candidatures spontanées, un plan de communication se révèle extrêmement efficace de manière générale.

Il est également très utile afin de détourner les questions piège en entretien d’embauche en votre faveur.

Regardez aussi régulièrement les offres d’emploi sur LinkedIn ou sur les divers sites d’emploi pour vous donner des idées d’autres professions.

Finalement, pensez à élaborer votre propre storytelling, afin de rendre votre réseautage beaucoup plus intéressant et efficient.

N’hésitez pas à faire appel à un professionnel, que ce soit pour la démarche complète ou simplement pour la recherche d’emploi.
Il qui pourra vous aider, vous guider, booster votre motivation et de manière générale rendre le processus plus attractif et moins rébarbatif.

En conclusion, vous allez passer beaucoup de temps (quelques années en tout cas, probablement) dans votre nouvelle position professionnelle. Cela vaut par conséquent la peine d’investir le temps nécessaire pour y réfléchir soigneusement.

Changement professionnel

Pour plus d’information, contactez Fabienne Revillard

shares